LEGENDE

2015
Film

8’ 02”, couleur, son stéréo

Musique : Sébastien Castan

Image : Google Earth

Voix de synthèse

Synopsis

Entièrement réalisé avec les images de synthèse du logiciel Google Earth, Légende est un voyage à la fois poétique, conceptuel et absurde dans une réalité diminuée.

La musique accompagne des dialogues entre des voix de synthèses qui s’interrogent sur le sublime, la cartographie, les arts numériques ou encore la place du spectateur.

FESTIVALS / DIFFUSIONS

2017 – VisualcontainerTV, Best of the OODAAQ FESTIVAL

2017 – Festival Oodaaq, Images Nomades et Poétiques, Rennes, Nantes, Saint-Malo

2016 – Carte Blanche à Traverse Video, Rencontres Lycéennes de Vidéo, Bagnères de Bigorre

2016 – Festival Traverse Vidéo, 19° Edition, Toulouse

2016 – Videoformes, Jeunes Publics, Clermont-Ferrand

2015 – Festival tous courts, 33°Edition, Compétition expérimentale, Aix en Provence

2015 – Festival européen du court métrage de Nice, Un festival c’est trop court, 15° Edition, Compétition expérience, Nice

2015 – Soirée Projection vidéos de Annick Dragoni, Asile 404, Marseille

Vue d'exposition, Galerie Paradise, 2017

Notes

Dans le logiciel, les vues 3D sont obtenues à l’aide d’algorithmes mêlant les prises de vue de Google Street View et des vues satellites. Cependant, l’image apparaît déformée, altérée, trouée. Cette étrangeté semble aller à l’encontre des projets de la multinationale. Street View prétend à l’exhaustivité (scanner et archiver le monde dans la plus grande base de données photographique de tous les temps), des dispositifs de vision comme les Google Glass entendent créer une réalité dite « augmentée » – idéologies d’un monde connecté, transparent, interactif.

Partant de ce constat, j’ai détourné ces images, d’abord en enlevant toutes les informations connexes (nom de rues, coordonnées géographiques, informations sur les magasins), ensuite en imaginant un parcours : d’une zone commerciale sinistrée, en passant par un paysage dans lequel les arbres semblent s’être transformés en sculptures contemporaines pour finir sur une plaine abstraite plongée