Les intervalles analogues regroupe trois vidéos réalisées en 2022. Elles peuvent être présentées en exposition dans un  environnement scénographié ou comme un film composé de trois chapitres.

 

 

Mêlant un large éventail de techniques filmiques (prise de vue réelle, image de synthèse, banque d’images vidéo) Les intervalles analogues  établi un jeu de résonances entre notre rapport aux mort et aux étoiles, les résurgences de l’Histoire et les utopies architecturales.

 

Chapitre I. Le chant des mollusques

Vidéo
Bande sonore
12’15’’

 

Un texte écrit au début du XX ° siècle tente de percer le mystère du chant de l’escargot.

 

 

Chapitre II. Chercher son nom

Vidéo
Bande sonore
12’15’’

 

Une déambulation dans un cimetière-immeuble :  une nécropole comme envers d’une métropole.

 

 

Chapitre III. Spectres

Vidéo
Bande sonore
12’15’’

 

Une divagation dans un décor en images de synthèses  : des fleurs, un escargot géant, La cité radieuse du Corbusier comme une coquille vide.

 

L’installation vidéo Les intervalles analogues est conçue pour un écran plat (Chapitre I. Le chant des mollusques) et deux projections vidéo dans le noir (Chapitre II. Chercher son nom et Chapitre III. Spectres). Les deux projections peuvent être présentée dos à dos sur un écran central  ou successivement.

 

Un jeu d’échos s’établit entre la bande son du Chant des mollusques diffusée sur haut-parleurs dans l’espace d’exposition et celles des deux projections au casque.